Fitness botanique : Comment « pimper » ses pull-ups avec de la verdure

Texte original en anglais par Drew John : « Botanial Fitness : Pull-ups », sur Botanical Instinct, avril 2019, https://bit.ly/2ZtI5Wr

Fitness+botanique_Avant-apr%C3%A8s.jpg

Les tractions et l’esprit 

Quand je pense à des pull-ups (« tractions » en français), je pense à la force, à la volonté… et à mon ami maigre en troisième année qui était si léger qu’il pouvait en faire 20 d'affilée. Mais je pense aussi à un mur de béton gris et ennuyant. Les barres de traction sont généralement conçues et installées de façon à ce que l'athlète s’exerce en tenant un tube d’acier froid, tout en regardant fixement un mur plat et déprimant.

ecotric-50-wall-mounted-chin-pull-up-bar-gym-workout-fitness-home-mount-fitness-500lbs-review-2.jpg

Je ne sais pas pour vous, mais quand je suis assis à mon bureau, j'ai davantage envie de soulever un sac de chips jusqu’à ma bouche que de soulever tout mon corps grâce à une barre métallique horizontale.

Est-ce un simple manque de motivation ou le résultat d’un environnement peu stimulant pour le corps et l’esprit? Je crois de plus en plus que c’est la deuxième raison.

J’ai entendu dire que pour aider ses athlètes à franchir la barre des 1 000 livres au squat (un défi impressionnant pour les athlètes qui se croyaient incapables de soulever une telle charge), un coach trafiquait les poids. Il donnait des poids plus lourds qu’indiqué pour faire croire à l’esprit des athlètes que le poids était “léger”, alors que le corps réussissait à soulever des charges supérieures aux attentes.


Si notre environnement nous envoie des signaux qui peuvent influencer la perception de nos capacités physiques, comment alors peut-on changer l’aménagement de notre barre à pull-ups pour s’entraîner de manière plus stimulante?

Leçons de la jungle

Lorsque j'explorais la forêt tropicale à El Petén au Guatemala (j’y étais pour travailler, voyager et faire de la recherche ethnobotanique - c’est-à-dire étudier le lien entre l’Humain et les plantes), j'ai ressenti une sensation psychologique et physiologique bien différente qu’à la vue d'un gymnase en béton. Il y avait devant moi une profonde forêt verte pour soutenir mon regard, tandis que je sursautais à chaque cri lointain des singes hurleurs.

Mes mains tendaient vers les lianes alors que je regardais les singes traverser des rangées d’arbres facilement. Je me suis joint à eux en agrippant des lianes, puis des branches. Je n’avais pas besoin de me forcer consciemment ou de me « motiver » à bouger : Je faisais des tractions variées, des soulèvements de jambes et même des exercices non identifiables, sans fatigue. Je jouais naturellement. Lorsqu’on se retrouve devant un mur de béton gris en tenant du fer froid, eh bien, naturellement, on devient comateux. Mais dans un environnement foisonnant où la vie, le risque et les opportunités sont présents, l’exercice, la forme physique et la santé sont naturels.

La barre de traction « vivante »

À défaut de pouvoir s’entraîner dans une véritable jungle, on peut donner vie à nos pull-ups (ou à tout autres exercices sur barre) en ajoutant de la bonne végétation dans notre espace d’entraînement.

Le type de plante préférable est la vigne qui grimpe et qui suit les branches (ou les barres) sur son chemin. Ces plantes créent ainsi une barre d’entraînement verte (ou « vivante »). Le lierre anglais est l’une des espèces de plante grimpante les plus communes, mais le tableau au bas de l’article contient d’autres suggestions.

 
IMG_3328.jpg
 

On a également besoin d'un mélange d’autres types de plantes pour ajouter un désordre planifié. Pour cela, on place à chaque coin de la barre une plante qui projette sa progéniture (petites plantes) dans toutes les directions. La plante araignée est un excellent choix pour créer cet effet et est également listée ci-dessous. Ces petites plantes créent un balancement avec chaque pull-up. Ainsi, nos tractions se transforment en une agréable danse rythmique au lieu de demeurer un exercice de pure force exécuté en pensant à notre sac de chips.

 
Source :  Jungalow

Source : Jungalow

 

Des vignes suspendues pour votre barre de la jungle

Utilisez ces vignes pour donner un coup de fouet à votre instinct naturel et développer vos muscles comme prévu! 

Détails pratiques

Votre barre sera soit montée sur une structure ou boulonnée dans le mur. Si vous avez une structure d'entraînement, vous pouvez placer des pots de plantes au bas des poutres de soutien pour que les plantes grimpent à la structure. Si vous avez une barre fixée au mur ou dans un cadre de porte, un pot installé au mur serait préférable. Si vous accrochez une jardinière directement sur la barre, assurez-vous qu’elle ne se décroche pas facilement, car la chute du pot déracinerait vos plantes. On peut attacher le pot avec une ficelle ou un lacet supplémentaire pour plus de sécurité.

Vous avez l’idée, vous avez les plans : Allez vous créer une jungle pour vous entraîner comme Tarzan et Jane. Après avoir renoué avec votre âme de primate, ne m'en voulez pas si vous avez envie de remplacer vos chips par des bananes.

303b695bd5ab6a9652dbf4cfdde30cae_w200.gif

Botanical instinct.png

Drew rêve d'un monde où chacun cultive ses propres légumes et s'inspire de la botanique pour être actif et explorer. Il est consultant pour la création d'espaces produisant des saveurs jamais imaginées auparavant.


Chez Renard, on croit que le mouvement permet de se connecter à la nature et que des environnements naturels favorisent le mouvement. On valorise l’entraînement en plein air et toutes les astuces pour amener la nature dans nos espaces de vie intérieurs. C’est pourquoi on est heureux de s’associer avec Drew John d’Instinct botanique pour verdir notre appartement. 

avant

Photos de la barre à pull-ups actuelle de Marie-Claude et Vincent.

après

L’aventure est à suivre! On vous montre les photos du résultat cet été! ;)


Si le lien entre le mouvement et la nature vous intéresse, vous aimeriez peut-être aussi TrekFit et MovNat.

Station TrekFit  (photo par le  parc Jean-Drapeau )

Station TrekFit (photo par le parc Jean-Drapeau)

Atelier MovNat  (photo par  Barefoot and Soul )

Atelier MovNat (photo par Barefoot and Soul)